Photo Le Doc Volcano

Activité mondiale du 18 au 24 juin

Activité volcanique mondiale du 18 au 24 juin

Le Pavlof était entré en fanfare la semaine où j’inaugurais cette rubrique… et le voilà qui s’essouffle désormais. Les volcans, ça va, ça vient, un coup en haut de classement, un coup dans les bas-fonds: exactement comme à l’epoque du top 50…

D’ailleurs je tiens à préciser que la liste que je présente ici n’est pas, ne sera pas et ne peut pas être parfaite ni complète dans l’absolu. Je m’explique : il est impossible de lister tous les volcans qui ont un soubresaut d’activité de part le monde chaque semaine. J’y passerai des nuits entières et le résultats serait tout simplement rébarbatif.

Je fais place à ceux qui ont une activité significative : coulées, panaches, lahars, éjections, explosions et de ceux dont l’actvité est « entre-deux-eaux », continue mais pas toujours franche du collier. Bref, la volcanologie n’est pas une science de la dichotomie et parfois les choses ne sont ni noires, ni blanches mais… grises?

Cette semaine, si vous ne devez n’en lire qu’un, aller donc voir ce qui se passe au Poás,  représentant du Costa Rica et au volcanisme atypique.

Merci au comparse qui, de retour d’Indonésie, me prête la photo en une de cet article et qui se reconnaitra.

Recap de l'activité de cette semaine
Recap de l’activité de cette semaine, cliquez pour agrandir
 Kusatsu-Shiranesan, signes pré-eruptifs Monsieur Shirane !
Honshu (Japon) – Altitude 2165m

Le JMA (Japan Meteorological Agency) note des anomalies de température (c’est chaud !!), des déformations et une sismicité élevée sur le cratère du Kusatsu-Shirane, observés depuis le début mars et marqués entre les 13 et 20 juin.

Le niveau d’alerte est porté à 2 sur une échelle de 1 à 5.

Piton de la Fournaise, oté volcan la pété !!
Ile de La Réunion – Altitude 2632m

Comme je l’ai indiqué samedi, l’activité sur le volcan a repris le samedi 21 juin à 1h20 après une période de forte activité sismique. Ce réveil marque la fin de trois ans de sommeil.

Entre le 7 et le 20 juin, des séismes volcano-tectoniques, dues à des effondrements de roches (et non à des mouvements de magma en profondeur à proprement parler) ont été enregistrés par l’Observatoire Volcanologique du Piton de la Fournaise (OVPDLF). Le plus fort a eut lieu le 17. Ces séismes ont été très localisés à l’intérieur du cratère Dolomieu. Cependant, il n’y eut ni émissions importantes de gaz ni indicateurs de déformation pré-éruptive.

Le 21 juin, à 00h06, une activité sismique intense se manifeste, cet épisode dure 74 minutes. Une déformation localisée est observée à partir de à 00h20 et dure environ 3 heures. De nouveaux séismes se manifestent vers 1h20 et une incandescence est observé par les cameras à partir de 1h35, moment où l’on considère que l’éruption commence. Cette éruption est entièrement contenue dans l’enclos Fouqué, à l’ESE de la zone centrale.

Les survols en hélicoptère ont permis de montrer une fontaine de lave active, accompagnée de projections et à l’origine de deux coulées d’environ 1,5 km de long au total. A 1990m d’altitude, au niveau du cratère Langlois (environ 2 km au SE du Dolomieu), la coulée initiale se sépare distinctement en deux langues de lave, l’une dépasse le cratère Langlois de 250m et part vers l’est, l’autre de 500 m en direction du SE.

L’accès à l’enclos est interdit au public.

Diapositive1
Stromboli, en mode camembert (coulant),
Iles éoliennes (Italie) – Altitude 924 m

Deux épisodes effusifs (ça coule) sont rapportés par l’Osservatorio Etneo, un le 17 juin et un autre le 22.

Le 17 au matin, l’activité se manifeste dans la partie centrale du cratère terrace (Bocca 52). Cet épisode a duré quelques heures et produit une petite coulée, partie en direction de Pizzo Sopra la Fossa. Il s’accompagne de quelques éjections de scories à caractères explosifs.

Le 22, c’est une augmentation nette de l’activité strombolienne (plus d’explosivité) qui a lieu sur tous les cratères, avec pour conséquence des dépôts important le long du Sciara del Fuoco. Une coulée de 200 m de long s’est épanchée depuis la bouche notée N2 partie nord du cratère terrace.

Pendant la soirée, les coulées ralentissent. Elles s’arrêtent complètement le lendemain alors que l’activité strombolienne diminue.

El Misti, sismicité en hausse
Pérou – Altitude 5822m

L’IGP (Instituto Geofisico del Perú) note que pendant les 12 mois qui viennent de s’écouler, le Misti a surtout été le siège de séismes volcano-tectoniques (des séismes dus à des effondrements de lave et dépôts déjà en place). Deux bouquets de seimes (plus de 100 séismes dans une même journée) ont été enregistrés les 19 mai et 3 juin. La sismicité augmente doucement (mais sûrement ?) ces quinze derniers jours et leur fréquence est quotidienne.

L’Etna déborde…
Sicile (Italie) – Altitude 3330m

 Une petite activité strombolienne (alternance d’épisodes explosifs et effusifs) a continué jusqu’au 10 juin sur le nouveau cratère SE de l’Etna (NSEC).

Des explosions ont projeté des matériaux pyroclastiques incandescents quelques dizaines de mètres sous la bordure dudit cratère.

A la mi-juin, la lave déborde sur le bord SE du cratère, formant une coulée qui a descendu sur le coté ouest de la Valle Del Bove. Un cône de projetions s’est également formé sur le secteur est

Poás : Laguna Caliente, un des lacs les plus acides au monde !
Costa Rica – Altitude 2708m

Le Poás est chapeauté par deux lacs de cratère. L’un ne connaît plus d’activité (le Botos, dernière éruption il y a 7500 ans) mais l’autre, le Laguna Caliente, est le siège d’éruptions phréatiques : le réservoir magmatique en profondeur chauffe le fond du lac comme le c… d’une vieille marmite. Le magma et l’eau ne se rencontrent pas pour l’instant mais la chaleur du réservoir vaporise la partie basale de l’eau du lac qui sporadiquement se vaporise, provoquant des explosions dites phréatiques.

Le Laguna Caliente est l’un des lacs naturels les plus acides au monde avec un pH proche de zéro (précision importante qui provoquera l’émotion chez les scientifiques de coeur, dont je fais partie : « un pH»0 ? Waooh ! »)

Le 20 juin, à 10h08, une éruption phréatique ébranle le Poás (source : Observatorio Vulcanologico y Sismologico de Costa Rica : OVSICORI-UNA). L’explosion a entrainé la formation d’un panache de 200m de haut. Ce panache était principalement constitué de vapeur d’eau et de sédiments pulvérisés du lac de cratère ainsi que d’autres gaz tels que SO2, H2S, HCL, HF. C’est la seconde explosion phréatique qui a lieu en juin (la première a été mise en évidence par le personnel du Parc National et a eut lieu la nuit du 1er au 2 juin).

Hélas, il n’y a pas d’images de ces évènements.

Le personnel de l’observatoire a noté que de petites éruptions phréatiques ont eu lieu DANS le lac le 18 juin entre 10h et 13h43, l’une d’elles ayant relâchées dans l’air une forte odeur de soufre et provoqué des vagues de grandes amplitudes dans les eaux du lac. La température de l’eau est actuellement de 44.6°C et le pH de 0,49 (et donc extrêmement acide).

Popocatépetl,
Mexique – Altitude 5426m

Entre les 18 et 23 juin, la sismicité est significative, elle traduit l’émission de vapeur, gaz et sporadiquement de cendres. Des explosions au sommet sont détectées, et il y en a de 5 à 30 par jour ! J’ai accordé une petite brève, à l’une d’elle, pour revoir cet instant magique où le panache part: cliquez sur ce lien. Ces explosions produisent des panaches de 500 à 2500 m de haut qui ne contiennent que de faibles quantités de cendres.

Reventador, explosions nombreuses
Equateur – Altitude 3562m

Au Reventador, les observations ne sont pas faciles, à cause de la fréquente couverture nuageuse. Cependant, l’IG (Instituto Geofisico – Escuela Politécnica Nacional) rapporte que, entre les 18 et 24 juin, des panaches de cendres pouvaient êtres observés ainsi qu’une zone incandescente dans la nuit du 17 juin.

Au total, 30 explosions ont été mises en évidence par leurs signatures sismiques.

Les cameras infrarouges ont enregistré le mouvement de matériel incandescent descendant le flanc NE. Les habitants de San Rafael (8 km ESE du volcan) disent avoir entendu des grondements les 19 et 20 juin.

Sinabung, moitié dôme, moitié coulée
Indonésie – Altitude

Au Sinabung, un dôme de lave est en croissance avec une morphologie inhabituelle, assez allongé. Ni vraiment une coulée (la lave y est trop visqueuse), ni vraiment un dôme. Cette croissance continue et s’accompagne d’avalanches de front de coulée, avalanches qui représente une menace tangible pour les zones S et SE dans un rayon de 5 km à compter du sommet.

L’alerte est maintenue au niveau 3 sur une échelle de 1 à 4.

Tungurahua, des lahars petits mais costauds…
Equateur – Altitude 5023m

Les conditions d’observations sont mauvaises entre le 18 et le 23 juin mais le niveau de sismicité reste faible.

Cependant, de fortes pluies dans la nuit du 22 ont causé la formation de petits lahars mobilisant des blocs de plus de 25 cm de diamètre.

Zhupanovsky
Kamtchatka (Russie) – Altitude 2958 m

Des images satellites laissent apercevoir des panaches de gaz et vapeur mêlés avec de discrets panaches de cendres, atteignant plus de 4500m de haut. Les images satellites permettent aussi de relever une anomalie thermique les 14-15 et 17-19 juin.

Le niveau d’alerte pour l’aviation est élevé de jaune à orange.

 Aira,
Kyushu (Japon) – Altitude 1117 m

 Le JMA (Japan Meteorological Agency) note qu’entre les 13 et 23 juin ce sont entre 4 et 10 explosions qui sont enregistrées chaque jour dans le cratère Showa (Caldeira de Aira, volcan Sakurajima). Les tephras émis lors de ces explosions sont transportés jusqu’à 1800 de leur point d’émission.

Le 19, une explosion d’importance plus marquée a duré 17 minutes, produisant un panache de 3000 m de haut environ.

Fuego, il gronde…
Guatemala – Altitude 3763m

L’INSIVUMEH (Instituto Nacional de Sismologia, Vulcanologia, Meteorologia e Hidrologia) rapporte que, entre les 18 et 23 juin, entre 7 et 23 explosions sont enregistrées chaque jour, provoquant la formation de panaches de cendres de faible ampleur (3900 à 4400 m de haut quand même). Des grondements sont entendus les 17-18, 22 et 24 juin, ressemblant parfois à des bruits de turboréacteurs, selon les témoins.

De petites avalanches ont lieu à l’intérieur du cratère.

Les 18 et 19 juin, des retombées de cendres assez ténues sont relevées dans les villes se situant dans un rayon de 15 km à compter du sommet, particulièrement : El Porvenir (8 km ENE), Los Yucales (12 km SW), Santa Sofía (12 km SW), Morelia (10 km SW), et Panimaché (8 km SW). L’activité fumerolienne continue entre les 18 et 24 juin avec des panaches de gaz allant jusqu’à 4200m de haut.

Kilauea,
Iles d’Hawaii (USA) – Altitude 1222m

 Le HVO (Hawaiian Volcano Observatory) nous rapporte que… le niveau du lac de lave monte et descend dans le cratère Halema’uma’u…Vraiment poignante cette info !

On précise toutefois que le niveau du lac de lave a chuté significativement (plusieurs mètres) le 21 Juin pour ensuite revenir environ 34-35 m sous le plancher de cratère Halema’uma’u le 22 Juin.

Les émissions de gaz restent élevées. Les émissions de SO2 sont généralement supérieures à 10 ppm et dépassent fréquemment les 50 ppm (limite supérieur des détecteurs) quand les alizés sont modérés (les gaz se dispersent moins).

Les dépôts de cendres, petites bombes et cheveux de Pélé se poursuivent autour de l’évent. Les petites particules parcourent plusieurs kilomètres.

Du cratère Pu’u O’o continuent de s’échapper de petites coulées (5 cartographiées le 17) ainsi qu’une plus importante qui provoque toujours des feux de forêts et de végétation au sens large. C’est une coulée lente s’affaiblit depuis quelques mois.

Au Santa Maria, explosions et panaches
Guatemala – Altitude 3772 m

Cette semaine, l’éruption continue sur le dôme de lave du Santa Maria.

La 18 juin, des avalanches mineures sont rapportées par l’INSIVUMEH ainsi qu’un lahar chaud dévalant la pente sud et charriant des blocs de 50 à 150 cm de diamètre, des troncs d’arbres et des branches. Ce lahar mesurait 30 m de large pour 1,5 m de profondeur et sentait très nettement le soufre.

Des grondements et une éruption sont observés le 19 juin à 6h30, avec la formation d’un panache de cendres de 3100m de haut, se dispersant vers le SW. Un autre panache est engendré le 21 à 5h52 atteignant 3000m de haut et dérivant toujours vers le SW. Le 22, trois explosions produisent un nouveau panache, il y a également une faible explosion le 23 à 6h15 (accompagnée d’un panache de 3200m) et une autre le 24 à 6h11.

Des avalanches sont observées en front de coulées.

Des panaches dus au dégazage du volcan sont également produits

Les 23 et 24, les retombées de cendres, abondantes, provoquent la formation de lahars de tailles modérées.

 Shiveluch
Kamchatka, Russie – Altitude 3283m

 La mise en place du dôme s’accompagne d’explosions, d’expulsion de cendres, d’avalanches chaudes et d’activité fumerolienne. Les images satellites montrent une anomalie thermique et une panache de cendres dérivant de 70 km vers le SW entre les 15 et 18 juin.

 Ubinas, pluies de cendres aux environs
Pérou – Altitude 5672m

 Des explosions et des séismes intermittents sont relevées du 18 au 23 juin. Les panaches qui accompagnent cette activité sont suivis de dépôts de cendres, notamment relevés à Querapi (4 km au S) le 18 juin.

Le 19 juin, le réseau sismique et les enregistrements mettent en évidence deux explosions. Les émissions de gaz et cendres consécutives à ces explosions atteignent 1200m de haut. Les retombées frappent les villes de : Ubinas (6,5 km au SSE), Querapi, Escacha, Tonohaya (7 km au SSE), et San Miguel (10 km au SE).

Il n’y a pas d’explosion le 2O mais les émissions de gaz et cendres se poursuivent. Le 21 on enregistre 6 explosions (retombées de cendres à Ubinas, Lloque, et Yunga), et une seule le 22. Il n’y a pas d’explosion le 23 mais la production de cendres et gaz n’est pas interrompue (6 panaches reportés ce jour-là)

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s