Activité mondiale du 25 juin au 1er juillet 2014

Aujourd’hui je vous sers un sandwich sciences/poésie/sciences…

Sciences. Si vous n’en regardez qu’un, allez donc au petit dernier: l’Ubinas donne cette semaine une belle leçon de dynamique des panaches (j’aurai l’occasion de m’étaler davantage sur le sujet).

Poésie. Ce que j’aime, quand je commence à écrire cette rubrique, c’est lire la liste des noms de volcans dont je vais parler. Certains d’entre eux, je les garde pour moi, mais pour d’autres; pour la plupart… j’aime les murmurer voir les répéter. Oui, il a certains d’entre eux que j’aime répéter à loisir parce que j’aime leur musique et tout ce qui peut se dégager de ces noms. Je les dis à haute voix et je rêve.

Chacun d’eux est un voyage. Je suis injuste dans mes choix mais j’ai mes préférés et plus que les autres: le « Shishaldin », qui est un chuchotement dans lequel se glisse tout un univers glacé, un paradis blanc du nord pacifique. Et le Sinabung, qui, en Indonésie, est le gunung Sinabung, mont Sinabung. Et puis les noms hawaïens…ha, je les prononce comme des sortilèges : Halema’uma’u ! Pu’u O’o ! Et j’avoue qu’ils sont parmi mes favoris.

Chacun de ces noms est un voyage mais c’est aussi une rencontre, une rencontre avec une langue étrangère voire étrange pour des oreilles occidentales. Je fais rarement de copier/coller de ces noms, je m’efforce à les écrire. Et il est particulièrement dur d’écrire des noms qui n’ont aucune logique en lien avec votre langue maternelle. Il faut pour les écrire, les prendre délicatement, de peur de les écorcher.

Ca n’est pas très scientifique comme approche mais je suis une scientifique désespérément lyrique et ici, je peux me laisser aller à ce penchant sans en rougir.

Sciences. Mais tout de même c’est la scientifique qui conclura cette entrée en matière avec quelques mots sur le le Piton de la Fournaise. L’éruption de la semaine passée a cessé quasiment aussitôt après avoir commencé. Elle a fortement ralentie dans l’après-midi du 21 juin et a donc duré une trentaine d’heures (seulement oui…) L’accès à l’enclos est à nouveau autorisé au public. L’accès à la partie haute l’est également sauf pour le sentier Rivals – Château-fort qui est interdit dans la partie terminale.

Nul doute que le volcan reviendra prochainement faire un tour dans cette chronique.

tableau
Tableau récapitulatif – C’est écrit trop petit? Cliquez pour agrandir
Cleveland, une explosion discrète
Chuginadak Island (USA) – Altitude 1730m

L’évènement était un peu passé inaperçu mais l’AVO (Alaska Volcano Observatory) a signalé qu’une explosion avait été détectée le 5 juin au soir sur le Cleveland (grâce à un réseau acoustique infrason et aux stations sismiques placées sur le volcan Korovin – voir carte). Cet évènement fut bref et similaire à ce qu’on a déjà observé sur ce volcan.

Cleveland:Korvin

Un petit panache avec une faible teneur en cendres a été détecté sur les images stellites. Le nuage de cendres et gaz a atteint 7600m d’altitude et a parcouru 140km, ceci dit, il s’est rapidement dissipé.

La dernière explosion datait du 6 mars.

Situation générale du volcan Cleveland, bien au bord de la zone de subduction pacifique nord.
Nyamuragira, à suivre
République démocratique du Congo – Altitude 3058m

Le 29 juin, la NASA rapporte qu’un nuage de vapeur, mélangée à d’autres gaz, s’échappe du Nyamuragira. Un satellite OMI (Ozone Monitoring Instrument, donc dédié à des mesures d’ozones) enregistre des teneurs élevées en SO2 au niveau du volcan congolais. En outre, d’autres données satellites (MODIS : Moderate Resolution Imaging Spectroradiometer) montrent une anomalie thermique (c’est chaud)

Dukono, le volcan de juin conclut avec panache (haha)
Halmahera (Indonésie) – Altitude 1335m

Il fallait bien faire une petite place à note volcan vainqueur du sondage de juin !

Le 27 et 28 juin, le Dukono produit un panache de cendres atteignant 2100m d’altitude et se déplaçant jusqu’à 75km au NE (source : DVAAC – Darwin Volcanic Ash Advisory Centre).

Kusatsu-Shiranesan,
Honshu (Japon) – Altitude 2165m

La semaine dernière, j’ai commencé à parler de ce volcan qui montrait des signes pré-éruptifs. Ces signes se poursuivent cette semaine (source : JMA – Japan Meteorological Agency) avec une déformation du cratère et des élévations de températures (enregistrées dès le mois de mars). L’activité est toujours cantonnée sur le coté nord du cratère Mizugama. Une légère activité sismique est également observée.

Le niveau d’alerte reste à 2 sur une échelle de 1 à 5.

Sinabung, une grosse explosion le 29 juin
Indonésie – Altitude 2460m

Le 29 juin, après plus d’un mois marqué par la croissance du dôme et l’émission de coulées, le Sinabung est à nouveau entré dans une phase d’activité explosive (source : PVMBG – Pusat Vulkanologi dan Mitigasi Bencana Geologi). Le panache engendré par cette explosion a atteint 4000m de haut. Les coulées pyroclastiques ont parcouru jusqu’à 4,5 km au SE.

Les observations sont rendues difficiles en raison des intempéries en cours sur la zone.

Ce sont 14000 personnes qui sont évacuées depuis septembre 2013, et qui, malheureusement, ne rentreront pas chez elle de sitôt. Le niveau d’alerte est maintenu à 3 sur une échelle de 1 à 4.

Stromboli,
Iles éoliennes (Italie) – Altitude 924 m

Deux coulées ont été observées (INGV), l’une sur le cratère nord et un sur le cratère Sciara des Fuoco (au sud). Les coulées ont été accompagnées d’explosions à haute fréquence et de nombreuses projections, en particulier le 29 juin.

Pour le Stromboli, allez faire un tour sur la webcam: elle est vraiment très bien: vous aurez meme la carte des anomalies thermiques en temps réel!

Aira, une explosion longue de 17 minutes !
Kyushu (Japon) – Altitude 1117 m

Entre le 23 et le 27 juin, ce sont 6 explosions qui ébranlent le cratère Showa, situé dans la caldeira du Sakurajima. Des tephras sont projetés jusqu’à 1300m de distance.

Entre le 27 et le 30 juin, il y a 4 explosions. Une explosion particulièrement importante se produit le 29 juin et dure 17 minutes ! (source : JMA – Japan Meteorological Agency).

La video donne une idée de la fréquence des explosions sur le Sakurajima.

De plus, le VAAC (Volcanic Ash Advisory Centre) note que les panaches ont atteint jusqu’à 3900m d’altitude entre le 25 juin et le 1er juillet.

Fuego,
Guatemala – Altitude 3763m

Le Fuego est le siège d’explosions faibles à modérées entres les 25 et 29 juin (source : INSIVUMEH – Instituto Nacional de Sismologia, Vulcanologia, Meteorologia e Hidrologia) qui entrainent la formation de panaches de cendres s’élevant entre 500 et 800 m au dessus du cratère. Des matériaux en fusion sont également éjectés et dévalent les flancs du volcan, formant des avalanches de débris.

Une coulée est formée et se déplace vers le SW, générant également des avalanches de débris en direction du SSW

Kilauea, du neuf et puis du vieux
Iles d’Hawaii (USA) – Altitude 1222m

Le HVO (Hawaiian Volcano Observatory) nous rapporte que, entre le 25 juin et le 1er juillet, le niveau du lac de lave monte et descend dans le cratère Halema’uma’u.

Les émissions de gaz restent élevées. Les dépôts de cendres, petites bombes et cheveux de Pélé se poursuivent autour de l’évent. Les petites particules parcourent plusieurs kilomètres.

Un petit lac de lave est observé sur le cône du Pu’u O’o. Des coulées continuent d’être produites ainsi que de petites projections.

Le 28 juin, une image satellite montre que les coulées produites la veille ont parcouru jusqu’à 1,6 km au NE du cône Pu’u O’o.

Shishaldin, le volcan qu’un chuchote
Fox Islands (USA) – Altitude 2857m

Une faible sismicité continue de se manifester (source : AVO – Alaska Volcano Observatory) ainsi que des températures élevées au sommet.

Un panache de vapeur et autres gaz s’élève du sommet et dérive dans la direction des vents mais il est uniquement visible par intermittence. En effet, il est à noter que les nuages rendent souvent les observations difficiles.

Shiveluch, comme la semaine passée
Kamchatka, Russie – Altitude 3283m

La mise en place du dôme s’accompagne d’explosions, d’expulsion de cendres, d’avalanches chaudes et d’activité fumerolienne. Les images satellites montrent une anomalie thermique sur le dôme les 22 et 25 juin.

Ubinas,
Pérou – Altitude 5672m

Le VAAC (Volcanic Ash Advisory Center) de Buenos Aires rapporte que l’émission de gaz (et peut être de cendres) est continue entre les 25 et 38 juin.

Le panache du 30 juin: belle leçon de dynamique des panaches!

Un panache de cendres et gaz observé le 30 juin et atteint 1800m de haut. Des chutes de cendres mineures sont rapportées au SE.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s