Avant le Christ ou avant le présent?

Où le simple fleurte toujours dangereusement avec le compliqué…

Quand on parle de datation de vieux machins (cailloux, fossiles ou restes d’hominidés), faut-il dire « avant le présent» ou « avant le Christ » ? BP ou BC ? Où commence le présent et où  finit le passé…

Dans le texte qui suit, et qui tente d’apporter une explication rigoureuse mais néanmoins compréhensible, je vais utiliser les termes anglo-saxons. En effet, les datations sont souvent notées avec ces termes anglo-saxons, même dans les texte écrits en français. Je résume :

Avant le christ = Before Christ ou BC

Avant le présent = Before Present ou BP

Posons le décor.

En pérégrinant cet été, je me suis rendue compte qu’appréhender le sens de ces abréviations était loin d’être évident pour tout le monde. Ce n’est pas un thème en lien direct avec la volcanologie, mais il me semble que c’est un thème important en géologie au sens large et qui sera utile à tous les curieux.

Cet été donc, devant les petites pancartes du Musée National de Préhistoire, puis au cours de discussions à bâtons rompus, j’ai observé les trois réactions suivantes :

Réaction 1 : il faut dire « Before Christ », ou plutôt avant Jésus Christ. Before présent est un terme qu’utilise les anglo-saxons. On l’utilise peu dans les pays francophones.

 Réaction 2 : Ah ben tiens on dit « Before present »… au nom de la laïcité. Exit le Christ dans le langage scientifique.

 Réaction 3 : face à deux articles différents sur Otzi, l’un le situant à -5300 et l’autre -3300 : deux dates différentes ? Ils n’en savent pas tant qu’ils disent les soi-disant scientifiques, hein ? (Voir ma petite infographie ci-dessous)

Otzi, homme des glaces...mais quel âge a t'il??
Otzi, homme des glaces…mais quel âge a t’il??

Alors, qui a bon ?

Et ben personne. « Before Present » et « Before Christ » sont deux appellations différentes avec des significations différentes.

Avant le Christ (BC)…

Before Christ, « avant le Christ », c’est plutôt simple, cela réfère à Jésus-Christ. C’est l’Anno Domini qui en est le point de départ, l’année estimée de la naissance du Christ parfois notée AD.

Encore que, ça ne soit pas simple…D’abord, avant le Christ prend l’an 1 comme année de référence et non pas l’an zéro (qui n’a jamais eu lieu). Ensuite, il convient également de préciser que cette année 1, telle que nous l’utilisons, et basée sur la naissance du Christ, est également ouverte à de larges discussions. Elle est le fruit de l’interprétation de textes anciens (les évangiles entre autres) par nos prédécesseurs… mais je ne vais pas davantage vous pimenter la tambouille.

Before Present ou Before Christ? FIGHT!
Before Present ou Before Christ?
FIGHT!
Avant le présent (BP)

Et Before Present ? Avant le présent ? Le présent, c’est maintenant donc c’est 2014. Bon, c’est vraiment compliqué alors, parce que le présent ça change tout le temps! Si Otzi avait 5300 ans BP en 1991, il devrait avoir maintenant 5323 ans BP… C’est pénible si ça change tous les ans !

Oui, mais heureusement pour nous ( ?), les datations « BP » sont des datations absolues et il est convenu que le présent s’est arrêté en 1950 ! Mais pourquoi donc me direz-vous ? A cause de l’activité humaine vous répondrai-je.

En effet, à partir de 1950, l’homme pratique des essais nucléaires, cette activité perturbera drastiquement la répartition des isotopes utilisés en radiochronologie (en particulier le carbone mais pas que). D’ailleurs en anglais BP est parfois interprété comme « Before Physics ». Les essais ont radicalement changé le rapport mondial carbone 14 sur carbone 12. D’un point de vue de la radioactivité, le présent de notre planète s’est figé en 1950… tout un symbole.

«Soyez rassurés, le présent s’est arrêté en 1950!»

Cependant, il y a une autre raison dans le choix de cette date. 1950 marque les premières datations au carbone 14, les balbutiements de la radiochronologie. Mais il ne s’agit pas d’être sentimental : en 1950 sont constitués des échantillons de référence. Il faut savoir que, pour utiliser les méthodes de radiochronologie (cliquez sur le lien pour avoir une définition), il ne suffit pas de faire des rapports isotopiques: des calibrations sont nécessaires et qui dit calibrations dits échantillons de référence (une sorte de mètre étalon en somme). Il s’agit enfin d’une convention bien nécessaire pour palier au premier problème que j’ai évoqué : le présent change tout le temps.

Le choix de cette date (présent=1950) a donc une triple raison : début des essais nucléaires qui troublent les rapport isotopiques mondiaux, création d’échantillons de référence nécessaires aux calibrations, et enfin obligation de se fixer un cadre conventionnel de calcul.

La conversion selon Sainte Datation

Comment donc maintenant passer d’un âge BP (avant le présent) à un âge BC (avant le Christ), et réciproquement ?

Si on regarde la chose simplement, 1949 ans séparent le BP du BC… Mais en fait, ce n’est pas vraiment le cas. Pour être précise, il me faut donc être cruelle et vous préciser qu’il n’y a pas de relation linéaire entre les 2. Une année calendaire n’est pas égale à une année de radiochronologie.

Je n’insisterai pas davantage là-dessus, car il est vrai qu’un écart de 2000 ans entre âges BP et BC est un bon ordre de grandeur. Et c’est celui qu’il faut retenir.

Exemple2
Voilà un autre exemple

Si on veut simplifier, on a

Age BP= âge BC + 1949 ans

Et en arrondissant :

Age BP= âge BC + 2000 ans

Oui, on peut arrondir à 2000 ans, il faut rester modeste. Parfois, on n’est pas à 50 ans près. C’est vrai.

Signification et cogitation

Ainsi, on comprendra que, quand on se promène dans un musée ou qu’on lit des articles sur des vieux nonos ou des vieux cailloux, il faut être vigilant quand on lit les datations. Dans des cas comme celui d’Otzi, 5300 et 3300 ans qui ne sont apparemment pas la même chose, sont en fait équivalents. Tout est question d’unité si on peu dire. 5300 ans BP c’est bien à peu près 3300 ans BC.

Ceci étant dit, cette différence va devenir pour ainsi dire négligeable dans des cas comme celui de mon mégacéros, qui est là haut en photo de Une (il est kawaï pas vrai?). Le mégacéros est apparu il y a 2 millions d’années. Imaginez 2 millions d’années. Si on en trouve un spécimen et qu’on le date, on se devra de préciser BP ou BC, c’est évident. Ceci dit, que seront 2000 ans pour 2 millions d’années. Cela ne représente plus que 0,1% d’erreur, une très faible marge d’erreur.

De même ; lorsque nous utilisons la radiochronologie pour dater des roches dans un complexe volcanique: quand on travaille sur des complexes récents (disons la chaine des Puys), il est important de préciser BP ou BC: 2000 ans de plus ou de moins, sur des volcans vieux de 10000 ans et moins, cela compte. Mais quand on travaille sur des complexes beaucoup plus âgés (disons le Cantal, plusieurs millions d’années) ces 2000 ans de différence ne revêtent qu’une importance relative. Tant et si bien que parfois, le « BP » n’est pas mentionné mais sous-entendu pour les âges géologiques les plus reculés. Pourtant, dans tous les cas, il est également important de savoir quelle méthode a servi à la datation. Une question de rigueur, encore et toujours

Les amours impossibles du simple et du compliqué vous dis-je…

Tout cela pour dire que l’important n’est pas toujours le chiffre au sens strict de sa valeur. L’important c’est de savoir et de comprendre de quoi on cause, voilà tout

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s