Activité mondiale du 10 au 16 septembre 2014

Ouais j’ai craqué, j’ai mis une photo avec de la lave qui coule et qui rougeoie en couv’… Je suis FAIBLE.

Bref… Cette semaine, la plupart des volcans qui font parler d’eux sont des fidèles de la rubrique.  D’un point de vue de leur localisation, ces volcans vous semblent peut être tous éparpillés aux quatre coins du monde. Il n’en est rien, ils sont en fait quasiment tous situés sur la ceinture de feu du Pacifique. Exceptions faites du Bardarbunga et du Kilauea, l’activité volcanique mondiale est concentrée sur cette couronne de fureurs et de tremblements autour de l’océan Pacifique. Qu’on se le dise!

Si vous n’en lisez qu’un? Allez donc voir ce qui se passe au Mayon en Indonésie. Je dis ça pour le plaisir de donner la parole aux indonésiens, qu’on entend si peu dans le brouhaha du monde…

J’ai également étoffé le cas du Bardarbunga. A ce propos, je tiens à remercier le Icelandic MET Office qui m’autorise à utiliser son matériel et à rediffuser et expliquer le travail et les données récoltées par nos collègues sur le terrain. Donc si je mets une photo de l’éruption fissurale de Holuhraun en couverture, c’est grâce à eux. Merci encore.

I really thank the Icelandic MET Office to let me use his own pictures and datas from fieldwork.

tableau10-16
Tableau récapitulatif – C’est écrit trop petit? Cliquez dessus pour agrandir.

  

  • Ambrym, vigilance en hausse
    Vanuatu – Altitude 1334 m

Le 11 septembre, le Vanuatu Geohazards Observatory monte le niveau d’alerte de 1 à 2 (sur une échelle de 0 à 4) en raison d’une augmentation de la sismicité sur le volcan Ambrym.

  • Chirpoi, ça chauffe dans les îles
Iles Kuril (Russie) – Altitude 742 m

Entre le 1er et le 16 septembre, des anomalies thermiques sont détectées sur la foi des images satellites. Des panaches de gaz sont visibles le 11, le 15 et le 16 septembre. Le 4, le SVERT (Sakhalin Volcanic Eruption Response Team) porte le code d’alerte pour l’aviation de vert à jaune.

  •  Copahue, activité sismique
Frontiere Chili/Argentine – Altitude 2953m

 

L’alerte jaune prononcée au volcan Copahue

Le 14 septembre le SERNAGEOMIN (Servicio Nacional de Geologia y Mineria) enregistre une série de séismes dont les épicentres sont situés dans la zone du cratère et à environ 3 km de profondeur. Des webcams montrent un panache blanc persistant atteignant 250 m de haut et dérivant de 700 m vers l’est-nord-est.

  • Nishinoshima, peanuts ?
Japon – Altitude 25 m

Je n’en parle pas toutes les semaines mais l’activité est toujours latente sur l’ile Nishino (voir l’article du Volcablog sur l’île Nishino). Cette semaine, le VAAC a pu observer une panache de cendres s’élevant à 3000 m de haut et se dirigeant vers le sud. Donc, loin d’être « peanuts » l’île Nishino…

L’université de Hawaï indique que des données satellites MODIS (Moderate Resolution Imaging Spectroradiometer) montre fréquemment des anomalies thermiques, la dernière en date remontant au 11 septembre.

  • Slamet, explosif!
Java (Indonésie) – Altitude 3428 m

Une activité explosive secoue le Slamet entre le 4 et le 12 septembre (PVMBG : Pusat Vulkanologi dan Mitigasi Bencana Geologi). Le 11, c’est un panache de cendres qui s’élève jusqu’à 1500 m au-dessus du sommet. Une activité sismique accompagne tous ces symptômes.

Le niveau d’alerte est maintenu à 3 sur une échelle de 1 à 4.

  • Aira, production de tephras
Kyushu (Japon) – Altitude 1117 m

Le JMA (Japan Meteorological Agency) maintient le niveau d’alerte à 3 sur la caldera de Aira. Des séismes sont enregistrés et ce sont 12 explosions qui ont lieu entre le 8 et le 16 septembre. Elles produisent des tephras (produits de tailles et formes vairées éjectés par le volcan) jusqu’à 1300 m de haut.

  • Asosan, coiffé de son panache blanc
Kyushu (Japon) – Altitude 1592 m

Un panache blanc d’environ 1000 m de haut coiffe constamment l’honorable Monsieur Aso. (Source JMA : Japan Meteorological Agency)

Les séismes d’origine volcanique sont nombreux entre le 8 et 15 septembre: 394 à 564 par jour.

  • Barbarbunga, éruption fissurale
Islande – Altitude 2009m

L’IMO (Icelandic Met Office) maintient le code d’alerte pour l’aviation à orange du 10 au 16.

L’éruption fissurale (la lave sort par une ouverture longitudinale : une fissure) se poursuit à Holuhraun.

couv16sept2

La lave qui s’en écoule continue sa progression vers l’est et l’ouest à un taux constant. Le 13 septembre la surface recouverte était de 24.5 km2. La coulée principale est entrée dans le lit de la rivière Jökulsá á Fjöllum. Comme la semaine passée, de la vapeur s’élève de ce secteur mais il n’y a pas d’activité explosive.

Une subsidence (ou enfoncement) du glacier persiste au niveau de la caldeira du Bárðarbunga : en tout, 23 m de subsidence ont été mesurés.

A ce propos, Je vous invite à consulter la carte ci-dessous. Bon, vous n’êtes sans doute pas islandais, 2ème langue. Alors explication: chaque carte représente la subsidence du glacier à des jours différents (la date est en haut). Un encart sur la carte en haut à gauche situe le lieu des mesures (un carré marron au dessus du Barbarbunga). L’échelle de bleu à rouge indique si le niveau de la glace a monté (bleu) ou baissé (rouge) et des chiffres sur chaque petite carte aident à voir de combien de mètres le niveau du glacier a baissé.

La zone de subsidence (ou enfoncement) du glacier est située au-dessus de la cadrera du Bardaarb
La zone de subsidence (ou enfoncement) du glacier est située au-dessus de la cadrera du Bardaarbunga. SOURCE: Icelandic MET Office – Institute of the Earth Sciences University of Iceland.

 

L’activité sismique se poursuit au dessus de cette caldeira et au niveau du glacier Dyngjujökull. La plus forte magnitude enregistrée est de 5,5 (le 10 septembre)

Les émissions de SO2 à des taux élevées  sont toujours d’actualité, elles ont nécessité des mises en garde auprès de la population de la municipalité de Fjarðarbyggð le 13 septembre.

Le 18, des mesures de terrain indiquent des taux d’émission des gaz de :

∴ 200 à 600 kilogrammes par seconde (noté kg.s-1) pour le SO2

∴ 250-700 kg.s-1 pour le CO2

∴ 2-6 kg.s-1 pour le HCl (Chlorure d’hydrogène)

∴ 3-8 kg.s-1 pour le HF ((Fluorure d’hydrogène)

∴ Moins de 1 kg.s-1 pour le CO (monoxyde de carbone)

A noter que sur le voisin Askja, la sismicité s’est réduite significativement cette semaine et le code d’alerte est redescendu de jaune à vert le 11 septembre.

Askja

  • Fuego, des villages sous les cendres
Guatemala – Altitude 3763 m

Entre le 10 et le 16 septembre, le INSIVUMEH (Instituto Nacional de Sismologia, Vulcanologie, Meteorologia e Hidrologia) décrit une activité fumerolienne avec des panaches blancs allant entre 200 et 600 m de haut. Des explosions génèrent en plus des panaches de cendres (de 500 à 1000m de haut). La coulée est active dans le secteur du drainage de Ceniza. De faibles avalanches de débris ont lieu et sont canalisées dans ce même drainage ainsi que ceux de Trinidad (au sud), Taniluyá ( au SW), Santa Teresa (à l’ouest), Las Lajas (au SE), et Honda (à l’est).

Du 10 au 13 puis le 15 septembre des retombées de cendres fines et grises se produisent dans les zones de Sangre de Cristo (8 km au WSW), Panimaché I and II (8 km au SW), Morelia (10 km au SW) et Santa Sofía (12 km au SW) et le 14 dans les secteurs de Yepocapa (8 km au WNW), Panimaché, Sangre de Cristo, et Morelia et enfin le 16 aux environ de Alotenango (8 km à l’ENE), Antigua (18 km au NE) et Ciudad Vieja (13.5 km au NE).

Des grondements sont rapportés.

  • Kilauea, la coulée atteint le secteur de Kaohe
Iles d’Hawaii (USA) – Altitude 1222m

Le HVO (Hawaiian Volcano Observatory) nous rapporte que, entre le 3 et le 9 septembre, le niveau du lac de lave monte et descend dans le cratère Halema’uma’u (l’un des cratères du Kilauea) , restant entre 50 et 60 m en dessous des lèvres du cratère.

Les dépôts de cendres, petites bombes et cheveux de Pelé se poursuivent autour de l’évent. Les petites particules parcourent plusieurs kilomètres.

Les émissions de gaz restent élevées avec des taux journaliers de 3300 à 6700 tonnes.

Sur le cratère Pu’u O’o proprement dit, rien de change. Par contre, la coulée qui s’en échappe depuis le 27 juin atteint 15,5 km de long le 16 septembre, elle rejoint le secteur des habitations de Kaohe. Fort heureusement, elle reste cantonnée à une partie boisée dépourvue de maisons. Cette coulée progresse à une vitesse mesurée le 17 de 290 mètres par jour et provoque toujours des feux de forêt au gré de son passage.

Pour rappel, le cratère Pu’u O’o (zone est du volcan Kilauea) est en activité depuis le 3 janvier 1983. Depuis 31 ans, son activité est sans relâche.

  • Mayon, ordre d’évacuation
Ile de Luçon (Philippine) Altitude 2462 m

Pour le plaisir d’entendre parler les indonésiens…

Le PHIVOLCS (Philippine Insitute of Volcanology and Seismology) rapporte des séismes, une tendance à une déformation du sol (un gonflement) et des chutes de pierres. Le 15, ces phénomènes s’intensifient, tant et si bien que le soir, le PHIVOLCS porte le niveau d’alerte à 3.

Le gouverneur de la province d’Albay a prononcé l’évacuation des populations dans la zone de danger permanent situé aux pieds du volcan (6 km autour du volcan), cette zone a été étendue jusqu’à 8 km du volcan. Dans une interview, le gouverneur a précisé que certains habitants de Guinobatan (à 11,8 km au SW) avaient déjà pris la fuite le soir du 15 septembre.

  •  Santa Maria, des lahars entrainant troncs d’arbres et branches.
GuatemalaAltitude 3772m

Du 10 au 16 septembre, l’activité fumerolienne est constante, les panaches de gaz atteignent 150 à 500 m de haut. La coulée active (sur le flanc est) continue de produire des panaches de cendres. Une odeur de souffre est également rapportée. (source : INSIVUMEH : Instituto Nacional de Sismologia, Vulcanologie, Meteorologia e Hidrologia). Des lahars sont observés le 11 dans les zones de drainage de Cabello de Ángel et Río Nimá 1. Ces coulées boueuses, de 20 m de large pour 2 m de haut, charrient des troncs d’arbres et des branches.

  • Shiveluch, la croissance du dôme continue
Kamchatka, Russie – Altitude 3283m

Le KVERT (Kamchatkan Volcanic Eruption Response Team) rapporte que l’éruption à la fois effusive et explosive continue sur le Shiveluch. Le niveau orange est maintenu.

L’activité est toujours dominée par la croissance d’un dôme (lave visqueuse, qui s’écoule très difficilement) sur le flanc sud-est. Cette croissance de dôme s’accompagne d’exposions modérées, d’activité fumerolienne et d’avalanches de débris chauds.

L’anomalie thermique (c’est chaud) est persistante sur le dôme.

  • Tungurahua, il neige sur la mama
Equateur – Altitude 5023 m

L’activité est modérée cette semaine (source : IG : Instituto Geofisico) avec des explosions et une activité sismique associée. Le 10, un panache de cendre se produit et se propage vers le sud-est. En retombant, les cendres de ce panache atteignent le même jour les secteurs de Quero (20 km au NW) et Tisaleo (29 km au NW).

Le matin du 11, des petites explosions ont lieu et s’accompagnent de chutes de pierres.

Les 12 et 15, il pleut… ce qui a pour conséquence de remobiliser les dépôts volcaniques et de donner naissance à des lahars. Heureusement, ceux-ci restent cantonnés aux drainages prévus à cet effet : ceux de Achupashal et de La Pampa.

Le 16, le village de Cusúa (environ à 8 km au NW du sommet) subit de petites retombées de cendres. Ce même jour, quand les conditions météo permettent enfin d’y voir quelque chose, ce sont des chutes de neige qui sont aperçues sur les parties les plus élevées du volcan.

  • Ubinas, explosions et panaches.
Pérou – Altitude 5672 m

Du 10 au 16 septembre, l’éruption continue sur le volcan Ubinas. L’alerte Orange est maintenue (source : IGP : Instituto Geofisico del Peru).

Le 10, ce sont 15 explosions qui secouent l’Ubinas avec des panaches allant de 900 m à 1700 m de haut. Le 11, une explosion produit un panache de 3000 m de haut.

Du 12 au 16, il n’y a pas d’explosions mais l’activité sismique continue.

  • Zhupanovsky, retombées de cendres
Kamchatka (Russie) – Altitude 2958 m

Une activité explosive modérée se poursuit. Le KVERT (Kamchatkan Volcanic Eruption Response Team) rapporte que des retombées de cendres ont eu lieu autour du Zhupanovsky (secteur de Petropavlovsk-Kamchatsky) les 7 et 8 septembre.

Les panaches (jusqu’ 4000 m de haut entre les 9 et 11 septembre) se dirigent vers le sud.

Les données satellite permettent de démontrer qu’une anomalie thermique est permanente (c’est toujours chaud là haut).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s