Activité mondiale du 8 au 14 octobre 2014

Vous voilà maintenant coutumiers de cette rubrique. Vous remarquerez donc qu’il n’y a pas de semaine « avec » et de semaine « sans ». Vous trouvez toujours ici une vingtaine de volcans. Certains sont fidèles au poste quand d’autres vont et viennent. Aira (volcan Sakurajima), Kilauea, Shiveluch, Zhupanovsky et Stromboli font partie des piliers de comptoirs, toujours présents…

La petite nouveauté pour cette rubrique, c’est l’accès direct à chacun des volcans dont je détaille l’activité. Il suffit de cliquer sur les noms qui se trouve en dessous du tableau récapitulatif des volcans de la semaine.. fini le scroll nerveux et saccadé pour accéder à son volcan préféré!

Et le petit cadeau bonus? Cette video du Fuego, où les images de la webcam sont mises en parallèle avec l’enregistrement de l’activité sismique , c’est assez parlant (les explosions sont synchrones du signal sismique… hmm, à moins que ça ne soit le contraire):

 

tableau 8-14
Tableau récapitulatif – C’est écrit trop petit? Cliquez dessus pour agrandir.

 

Accès direct aux textes concernant les volcans de la semaine:

Copahue
Fuego
Poas
Aira
Bardarbunga
Kilauea
Mayon
Ontakesan
Popocatepetl
Sinabung
Shiveluch
Ubinas

 

Copahue, après les singes précurseurs, l’éruption !
Frontière Chili/Argentine – Altitude 2953 m

J’ai déjà évoqué le cas du Copahue pendant le mois de septembre. Des séismes et des émissions de vapeur et de gaz (sous forme de panaches blancs) y avaient été observés.

Le Copahue avant l’eruption…

Et bien, le Copahue est un bon élève, car après nous avoir montré tous les signes que nous aimons avoir pour anticiper une reprise d’activité, il est entré en éruption le 11 octobre.

Ce jour-là, à 7h52 et 13h49, deux explosions secouent le cratère El Agrio, sur le volcan Copahue (source : SERNAGEOMIN – Servicio Nacional de Geologia y Mineria) générant une série de panaches de cendres gris foncé qui s’élèvent à plus de 3600 m au-dessus du cratère. D’autres petites explosions font suite à ces deux épisodes majeurs. Le niveau d’alerte passe de jaune à orange. Des cameras à proximité du volcan permettent d’observer les panaches qui font alors 1900 m de haut et parcourt 35 km en direction du nord le 12 octobre, puis 2200 m de haut avec une dispersion vers l’est le 13 et enfin 400 m de haut toujours pour une dispersion à l’est le 14.

Actuellement, le volcan Copahue est toujours le siège d’explosions, toutefois, elles sont de plus faible ampleur que celles que je viens d’évoquer.

Fuego, des villages sous les cendres
Guatemala – Altitude 3763 m

 Les 11 et 12 octobre, des explosions ont lieu et produisent des panaches de cendres qui s’élèvent jusqu’à 1950m de haut et parcourent jusqu’à 12 km en direction WSW. Des tephras et blocs sont également éjectées et roulent jusqu’ à 150m sous le cratère, provoquant des tremblements de terre perceptibles dans un rayon de 13 km (source : INSIVUMEH : Instituto Nacional de Sismologia, Vulcanologia, Meteorologia e Hidrologia).

Les retombées de cendres touchent Panimaché (8 km au SW), Morelia (9 km au SW), Santa Sofía (12 km au SW), San Pedro, et Yepocapa (8 km au NW).

Des explosions se produisent jusqu’au 14 octobre, avec des panaches associés et toujours des chutes de blocs, qui par ailleurs sont bien visibles la nuit du fait de leur incandescence.

Voilà ce qu’on peut voir, la nuit, à proximité du Fuego: les blocs incandescents qui dévalent ses pentes sont facilement observables.
Poás, une violente éruption phréatique
Costa Rica – Altitude 2708 m

 Une éruption phréatique de forte intensité a été enregistrée au niveau du lac (chaud) du Poás, le 8 octobre à 17h45 par l’OVSICORI-UNA (Observatorio Vulcanologico y Sismologico de Costa Rica – Univsersidad Nacional). Cette éruption a duré une minute et projeté du matériel volcanique jusqu’à 250 m sous le cratère. La signature sismique indique que cet évènement est le plus violent parmi tous ceux enregistrées en 2014.

Consultez le site de l’OVSICORI-UNA pour en savoir plus.

Aira, infaillible…
Kyushu (Japon) – Altitude 1117 m

Entre le 6 et le 10 octobre, le JMA (Japan Meteorological Agency) rapporte 6 explosions dans le cratère Showa (caldera Aira, volcan Sakurajima) conduisant à l’éjection de tephras jusqu’à 1300 m de distance… quand même !Le VAAC (Volcanic Ash Advisory Center) de Tokyo note que les panaches consécutifs à ces explosions ont atteint des altitudes comprises entre 1500 et 1800 m et se sont dirigés vers l’ouest. Le niveau d’alerte est maintenu à 3 (sur une échelle de 1 à 5).

Barbarbunga, il continue sur sa lancée
Islande – Altitude 2009m

Pour en savoir plus sur le Bardarbunga et l’activité en cours: consultez cet article:  « Bardarbunga ou pas? »

 Du 8 au 14 octobre, l’IMO (Icelandic MET Office) maintient l’alerte orange pour l’aviation du fait de l’activité incessante sur la fissure éruptive de Holuhraun. La subsidence de la caldera continue, de même que l’effusion de lave dont le taux de production demeure inchangé. La sismicité quant à elle est relativement faible.

Les gaz, issus de l'éruption fissurale de Holuhraun provoquent une pollution du ciel islandais. Ici Le 10/10 à 8h20, vue depuis les bureaux de l'IMO. Image Courtesy of IMO (Icelandic MET Office). Photographe: Þórður Arason.
Les gaz, issus de l’éruption fissurale de Holuhraun provoquent une pollution du ciel islandais. Ici Le 10/10 à 8h20, vue depuis les bureaux de l’IMO. Image Courtesy of IMO (Icelandic MET Office). Photographe: Þórður Arason.

 

En un mot, cette semaine encore, l’activité sur le Bardarbunga est d’une constance sans faille.

 

Kilauea, tranquille, pépère…
Iles d’Hawaii (USA) – Altitude 1222m

 Le HVO (Hawaiian Volcano Observatory) nous rapporte que, entre le 8 et le 14 octobre, le niveau du lac de lave monte et descend occasionnellement dans le cratère Halema’uma’u (l’un des cratères du Kilauea).

Les dépôts de cendres, petites bombes et cheveux de Pelé (tephras) se poursuivent autour de l’évent. Les petites particules peuvent parcourir plusieurs kilomètres.

Les émissions de gaz restent élevées.

 hawai large

La coulée du 27 juin, issue du cratère Pu’u O’o poursuit sa progression. Les volcanologues, qui ont pu survoler la zone le 13, rapportent que la coulée a avancé de 220 m depuis le 10 avec une vitesse moyenne d’environ 75 m par jour depuis le 6 octobre. Le front de coulée est à 1,1 km de la rue Apa’a (ville de Pāhoa, disctrict de Puna). La progression de la coulée provoque encore et toujours des feux de végétation.

 pahoazoom

Le code couleur pour l’aviation reste à orange.

Pour rappel, le cratère Pu’u O’o (zone est du volcan Kilauea) est en activité depuis le 3 janvier 1983. Depuis 31 ans, son activité est sans relâche.

Mayon, ça coule
Ile de Luçon (Philippines) – Altitude 2462 m

 Entre le 8 et le 12 octobre, des panaches blancs (donc dépourvus de cendres) s’échappent du cratère du Mayon et se dispersent dans divers directions : NW, NE, ESE, SE et SSW (source : PHIVOLCS – Philippine Insitute of Volcanology and Seismology). Un survol du volcan, effectué le 12 octobre a permis d’observer une coulée le long du flanc SE. Le nombre de séismes a été faible ces derniers jours, tout comme le nombre d’éboulements, ceci indiquant que l’extrusion de lave se fait lentement, « tranquillement » et que la vitesse de la coulée est peu élevée.

Le niveau d’alerte est maintenu à 3 (sur une échelle de 0 à 5)

Ontakesan, vers un calme tout relatif
Honshu (Japon) – Altitude 3067m

 Les émissions de cendres continuent sur le volcan Ontake les 8 et 9 octobre (source : JMA – Japan Meteorological Agency). Le 10, le panache devient blanc et entre le 10 et le 14, la quantité de cendres émises s’affaiblit. Les séismes sont en dessous du seuil de détection entre le 8 et le 14. Il est vraisemblable qu’après l’explosion violente qui l’a secoué à la fin du mois dernier, le volcan revienne rapidement à son état de repos (tout relatif), ce qui est un comportement assez classique pour ce genre d’éruption.

Le 12 octobre, le bilan humain, suite de l’éruption brutale du 27 septembre, fait état de 56 tués ; 7 personnes sont toujours portées disparues.

Le niveau d’alerte reste à 3 (sur une échelle de 1 à 5).

Pour plus de details, consultez ces articles:  « Monsieur Ontake pique une colère » et« Etait-ce prévisible? »

Popocatépetl, jamais vraiment à l’arrêt
Mexique – Altitude 5426 m

L’activité fumerolienne et sismique est continue sur le Popo, je n’en parle pas systématiquement mais il ne faut pas l’oublier, d’autant que cette semaine, cette activité devient plus tangible.

Les émissions de vapeur, gaz et occasionnellement de petites quantités de cendres se poursuivent sur le Popocatépetl, essentiellement trahies par leurs signatures sismiques puisque la couverture nuageuse rend souvent les observations visuelles impossibles (source : CENAPRED – Centro Nacional de Prevencion de Desastres).

Les 7 et 8 octobre, les panaches de cendres atteignent 1000 m de haut et se dispersent vers l’ouest. Des retombées sont rapportées dans les secteurs de Cuautla (43 km au SW), Tetela del Volcán (20 km au SW), Huaquechula (30 km au SSW), et Morelos (60 km au SW).

Activité sur le Popo le 7/10

Le 9, les panaches de cendres atteignent 800 m et se dirigent en direction du NW. Le 10, ce sont des panaches de cendres et gaz qui sont observés (1400 m de haut). Le 12, un nouveau panache de cendres s’élève à 2000 m et se disperse vers le NE. Les retombées touchent cette fois-ci Paso de Cortés (8 km au NNW) et Tlalmanalco (30 km au NW).

Sinabung, reprise d’une activité bien marquée
Indonésie – Altitude 2460 m

Le VAAC de Darwin (Volcanic Ash Advisory Center) rapporte une éruption sur le Sinabung, observée grâce à une webcam, le 8 octobre à 12h48. Cette dernière a donné naissance à un écoulement pyroclastique et à un panache de cendres qui a atteint 4900 m d’altitude et s’est dispersé vers l’est.

D’autres éruptions ont eu lieu le 9 octobre à 6h36 et 11h07, entraînant la formation de panaches de cendres allant jusqu’à 6100 m d’altitude. Des panaches sont également observés le 11 (3000 m d’altitude) et le 14 (4000 m d’altitude).

Shiveluch, s’extrude tout seul dans son coin
Kamchatka (Russie) – Altitude 3283m

L’extrusion (= mise en place) du dôme de lave sur le flanc nord du Shiveluch continue et s’accompagne d’explosions, de production de cendres, d’avalanches chaudes et d’une activité fumerolienne (source : KVERT – Kamchatkan Volcanic Eruption Response Team). Une anomalie thermique est mesurée par satellite au niveau du dôme le 3, 8 et le 9 octobre. Les nuages masquent le volcan les autres jours.

Le code couleur pour l’aviation reste à orange.

Ubinas, l’activité semble s’essouffler
Pérou – Altitude 5672 m

Une activité explosive se déroule sur l’Ubinas depuis quelques mois mais cette semaine celle-ci semble s’affaiblir.

Le niveau d’alerte sur l’Ubinas a été abaissé à jaune. En effet, la sismicité, le nombre d’explosions et la production de dioxyde de soufre ont nettement diminué. Cependant, l’IGP (Instituto Geofisico del Perú) et le INGEMMET (Instituto Geologico Minero y Metalúrgico) s’attendent tout de même à ce que des émissions sporadiques de cendres et des explosions se produisent encore.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s